Les vélos de ville électriques sont essentiellement divisés en trois grandes catégories : les classiques, c’est-à-dire ceux qui permettent de marcher avec un porte-bagages, des roues de 28 pouces et un réglage consacré au confort (dos droit et coudes détendus) ; les pliables, pratiques à transporter dans les transports publics ou au bureau ; et hybrides, le type de vélo électrique qui, comme vous pouvez le deviner, est plus polyvalent et convient à la fois pour la ville et pour d’autres utilisations récréatives.Le rapport fixe n’est pas recommandé, mieux vaut une transmission (peut-être intégrée au moyeu pour changer même à l’arrêt) pour une plus grande polyvalence lors des déplacements à vitesse réduite et à vitesse élevée. Au classique V-Brake, il est conseillé de préférer les freins à disque mécaniques (sinon hydrauliques), compte tenu du poids considérable du véhicule et pour une meilleure efficacité, surtout lorsqu’il pleut. Pour le reste, tout dépend de vos besoins et de l’usage que vous voulez en faire, mais il est généralement bon de prêter attention au système d’éclairage, à un rembourrage complet (éventuellement avec une fourche avant à placer côte à côte avec une tige de selle rembourrée) et à des pneus d’une certaine largeur (supérieure à 1,5 pouce) qui, malgré l’augmentation du poids, améliorent la sécurité, le confort et la sécurité de la conduite sur les nids de poule ou les voies de tramway.

Moteur et batterie

La loi exige un moteur d’une puissance ne dépassant pas 250 watts pour les vélos à pédalage assisté. En ville, ce type de puissance suffit pour franchir les montées et les rampes importantes, ou même simplement pour atteindre la limite de 25 km/h imposée par la loi. Ce qui caractérise les vélos électriques de ville, c’est la position du moteur. Il existe trois normes, chacune présentant des avantages et des inconvénients : le moteur central, placé sous le pédalier, bien que plus rare, est préféré pour la stabilité et le plaisir de conduite, notamment grâce à son centre de gravité bas. Le moteur du moyeu arrière, d’une part, assure une transmission directe de la puissance et permet de récupérer l’énergie, mais d’autre part, il déplace la charge vers l’arrière. Le moteur avant est la solution la plus économique, mais en même temps moins gratifiante à conduire.

Du côté des batteries, nous avons généralement des valeurs allant de 200 à 600 Wh, une capacité qui pèse clairement sur le poids du véhicule. Ici, tout dépend beaucoup des besoins personnels et de l’itinéraire que vous voulez parcourir avec votre e-bike, mais en gros, pour un voyage domicile-travail, la plupart des modèles garantissent une autonomie d’au moins 20 km. Cependant, elle change beaucoup en fonction de divers facteurs (outre la capacité, le niveau d’assistance choisi, le poids du coureur, le parcours, les cycles de charge des batteries, etc.)